29 mai-2 juin 2017 Peyresq (France)

Années précédentes > 2016

COURS 2016

Cours 1 : Dynamique de la ligne de contact, par  Bruno Andreotti (Université Paris 7)

Description multi-échelles, transition de mouillage dynamique, activation thermique, substrat déformables.

Cours 2 :  La mécanique de la fracture révélée par ses instabilités, par Tristan Baumberger (Université Paris 7)

La rupture des solides résulte généralement de le nucléation et la croissances de fissures – structures quasi-singulières en tête desquelles se localisent la dissipation. La mécanique de la fracture, utilisant les outils puissants de l’élasticité linéaire, prédit avec succès quand et  la rupture va s’initier.  Par où et comment la ou les fissures vont se propager restent cependant à ce jour des questions largement ouvertes. Une des causes est l’existence d’une échelle de longueur intrinsèque en dessous de laquelle l’élasticité linéaire cesse d’être un cadre légitime. Dans les matériaux fragiles usuels (verre, …) cette échelle est subatomique, donc non pertinente ; dans les matériaux très déformables comme les élastomères et les gels, elle est « mésoscopique », intermédiaire entre la taille de la zone dissipative et la taille de l’échantillon.  Si les non-linéarités  compliquent singulièrement l’analyse des champs de contrainte et de déformation en tête de fissure, en revanche l’existence d’une échelle de longueur est bien souvent l’ingrédient manquant qui permet de comprendre la nature et la dynamique des instabilités de fronts de fracture qui sont la norme, plus que l’exception.

Après une introduction élémentaire à la mécanique de la fracture élastique et linéaire, je proposerai d’explorer les frontières de ce cadre classique à travers l’étude d’instabilités (branchement, oscillation, fragmentation) qui ont mobilisé durant ces  vingt dernières années  de nombreuses équipes de physiciens, expérimentateurs, numériciens et théoriciens. 

CoursFracture.pdf biblio.pdf

Cours 3 : Modélisation des ondes de gravité, par Didier Clamond (Université Nice Sophia Antipolis)

Cour1 Cour_2 Cour_3 Cour_4

Cours 4 :  Effet dynamo : lois d’échelle et dynamique, par Stephan Fauve (ENS)

  1. Principe de l’effet dynamo : transformation d’énergie par un processus d’instabilité. Champs magnétiques des planètes et des étoiles. Equations de la magnétohydrodynamique. Exemples simples de dynamo fluide.
  2. Lois d’échelle : effet de la turbulence sur le seuil de la dynamo, le rôle de la séparation d’échelle entre le champ de vitesse et le champ magnétique. Saturation de la densité d’énergie magnétique au delà du seuil, les différents régimes en fonction du nombre de Prandtl magnétique. Effet de la rotation.
  3. Régimes dynamiques : dynamo stationnaire ou oscillante. Le phénomène de renversement du champ magnétique. Modèles de basse dimension. Bifurcations entre états turbulents.

CoursDynamo 

Cours 5 : Matière Molle et Instabilités en biologie, par Thomas  Risler (Institue Curie)

A: Generalites sur la physique de la matiere molle avec :

- Generalites sur la matiere molle
- Polymeres Gaussiens et elactiscite du caoutchouc
- Lois d’echelles dans les polymeres en bon solvant, a la De Gennes
- Pression osmotique et interaction de depletion
- Cristaux liquides
- Fluctuations de membranes

Cours II : Dynamique stochastique d’equilibre et hors equilibre
- Equation de Langevin du mouvement brownien
- Relation d’Einstein ; theoreme fluctuation-dissipation
- Systemes actifs en biologie avec brisure de ce theoreme : Fluctuations actives d’un globule rouge ; Oreille interne, oscillateurs couples et transition de synchronization, avec temperature effective
 
Cours III : Biophysique des tissus et instabilites de croissance
- Pression homeostatique et nucleation des metastases 
- Instabilite hydrodynamique dans les epitheliums
- Fluctuations hors equilibre d’un tissu et temperature effective

CourPhysBio

Personnes connectées : 1